Paris malade

J’ai toujours adoré l’expression: « c’est un secret de Polichinelle » qui signifie que tout le monde sait ce que certains semble vouloir encore cacher aux yeux de tous. Mais cette expression n’est pas toujours simple à utiliser. Enfin cela c’était avant le PSG. Le PSG est malade, c’est un « secret de Polichinelle » ou plutôt cette fois ci c’est officiel. Net et sans bavure (2-0), Rennes et Genesio deviennent officiellement les bêtes noires du club parisien.

Mais avec Marseille et Lens qui reviennent dans le match, même si la marge est encore importante, cette fin de championnat s’annonce exaltante. Tout n’est pas encore joué. Évidemment par soucis d’objectivité, nous sommes bien obligé de noter que Galtier bricole comme il peut avec une infirmerie surchargée. La trêve internationale fera du bien du côté de Paris mais à la place des marseillais et des lensois, et ce à dix journées de la fin, il y a encore de quoi reprendre espoir. Qui sait?