Jouer sans trembler

Depuis quelque temps nous affirmons que chaque match est important (c’est une « Lapalissade » bien sur) mais cette 27ème journée de Ligue 1 devrait marquer les esprits. Cela ne sera peut-être ni décisif, ni déterminant, ni rédhibitoire, mais certaines rencontres de ce week-end vaudront chères.

Quatre équipes de bas de tableau avec le même nombre de points s’affrontent: Saint-Étienne (19ème, 22 points) – Metz (18ème, 22 points) et Bordeaux (20ème, 22 points) – Troyes (17ème, 22 points). Clairement, malheur aux vaincus et si une victoire vaudra toujours et encore trois points, ceux qui vaincront dans ses rencontres se donneront de l’air face à un concurrent direct et marqueront leur territoire.

Lorient, lui a toujours besoin de points (2 points d’avance sur ces quatre équipes), Lyon dans cette forme est-ce une bonne nouvelle? Tout dépendra du Lyon, qui a également besoin de points pour revenir dans la course à L’Europe, que joueront les bretons.

Clermont qui confirme semaine après semaine ses envies de rester en Ligue 1 doit jouer un Lille inconstant qui veut se rapprocher des places européennes. Ce match comme d’autres, oppose des équipes de première partie de classement à des clubs classés plus bas. Ces résultats seront donc intéressants à scruter car ils permettront soit de s’éloigner des places dangereuses, soit de se replacer dans la course à l’Europe. À ce titre, Rennes-Angers, Reims-Strasbourg et Lens-Brest s’inscrivent dans ce cadre et confirment que cette 27ème journée préfigure le « money time ».

Nice-P.S.G. et Marseille-Monaco permettront de confirmer ou non les fiascos actuels de ces équipes. Pour le premier match, des équipes qui fonctionnent à peu près (mais qui interrogent) et dans le deuxième, deux clubs qui ne sont pas loin de la crise.

Encore une fois « malheur aux vaincus ». Cette 27ème journée s’annonce excitante ou stressante selon le club que l’on supporte mais ce qui est évident, c’est qu’à sa conclusion on en saura un peu plus. On ne peut pas vraiment dire que le « money time » a commencé et pourtant cela y ressemble, ce qui est sur c’est que ce week-end il faudra jouer sans trembler.