Jusqu’au bout de la nuit

Dans les années 1980, le groupe « Image » a cartonné avec son titre « Les démons de minuit ». Cette 36ème journée qui s’annonce est comme le refrain du groupe toulousain: « Ils m’entrainent au bout de la nuit les démons de minuit, ils m’entrainent jusqu’à l’insomnie ». Non pas que les journées soient soporifiques en ce moment, bien au contraire, mais parce qu’on se rapproche de la fin et que cette journée ne sera pas terminée dimanche. Il faudra aller jusqu’à mercredi pour en connaitre le prix.

Mais reprenons dans l’ordre: tout d’abord , le suspens est entier à presque tous les étages. Si le P.S.G. est assuré d’être champion, nous vivons peut-être les derniers moments de Kylian Mbappé comme joueur de Ligue 1. S’il s’en va il laissera un vide immense. Pour les poursuivants, rien n’est encore décidé mais à l’heure où nous écrivons ces lignes quelques nouvelles extérieures doivent attirer notre attention: la défaite de Marseille en C4 et la blessure de Payet peuvent couler l’OM dans le sprint final. Les phocéens ne sont pas sur une bonne dynamique et semblent surtout au bout du rouleau. Alerte info, la défaite de Leipzig obligera le numéro 3 français à passer par les barrages. Alors forcément cela va pousser pour le podium d’autant que des équipes comme Rennes, Monaco et Nice semblent en capacité de doubler les marseillais.

En bas du classement l’incertitude reste totale. Si Metz semble avoir laissé ses espoirs en 10 minutes face à Montpellier la journée précédente, si Troyes (bien aidé par l’arbitrage) semble avoir lui sauvé sa peau, il reste neuf points à prendre. Mais comme rien n’est simple et qu’il faut bien rajouter un peu de sel à ce drama national, ce week-end se joue aussi la coupe de France avec la finale entre Nantes et Nice. Et peut-être, que ce calendrier chamboulé (aménagé) bouleversera cette fin de championnat.

Je m’explique: Nantes, Nice, Rennes et l’A.S.S.E. joueront mercredi. Nantes n’a plus rien à gagner si ce n’est la coupe de France. On peut penser qu’ils vont y mettre toute leur force. Quelque soit le résultat, ils auront réussi leur saison et l’après finale ne peut pas leur rapporter grand chose en championnat. Un lièvre à courir donc. Ce n’est pas tout à fait le cas pour Nice: il y a cette finale importante, on peut les penser favoris (pression supplémentaire) mais derrière, la course au podium de Ligue 1 bat son plein. Ils auront, en plus, mercredi les résultats de Monaco et de Marseille. Plusieurs lièvres, plusieurs choses à gagner d’autant que l’A.S.S.E. n’est pas une montagne inaccessible. Rennes peut jouer la seconde place, les rennais jouent Nantes (dans un derby) en dernier: ils auront les résultats de Marseille, de Monaco et de Nice (qui joue à 19h), leur fin de saison pourrait dès cette journée leur être très favorable (surtout si Nantes décompresse suite à la finale). Enfin l’A.S.S.E. est dans une situation spéciale: barragistes, quoiqu’il advienne, elle aura Bordeaux et Metz derrière mais à combien de points. Angers – Bordeaux vaut son pesant d’or pour les deux équipes, Metz – Lyon représente une opportunité pour les gones qui ont encore un coup à jouer. Quid de Clermont face à un Montpellier démotivé et de Lorient face à un Marseille diminué et fatigué. Selon les résultats, mercredi soir, les verts pourraient être acculés (des poursuivants qui se rapprochent et des chassés qui se sont éloignés) ou bien, en cas de victoire face à Nice (oui le vert est la couleur de l’espoir), et si les résultats leur sont favorables, les verts pourraient réaliser un très gros coup.

Il parait que c’est à la fin du bal qu’on paie les musiciens. Cette journée cruciale s’étendra donc du vendredi au mercredi. Alors n’oublions pas: ils m’entrainent jusqu’au mercredi, les résultats aussi, ils m’entrainent jusqu’à la folie pour dire qui aura réussi.