Le cœur et la raison

Le football regorge d’expressions et d’images qui illustrent la passion excitante autour de ce sport. Ainsi, on parle souvent du douzième homme et de son importance capitale. Dans les travées de Bollaert, de Geoffroy Guichard ou de l’orange Vélodrome, ce soutien est souvent positif, parfois intrusif et heureusement quelque fois décisif.

Je crois qu’il va falloir envisager, d’ici peu, à introduire la notion de treizième homme ou bien de grand cirque…le nom n’est pas encore très clair dans nos têtes mais l’idée générale, elle, l’est bien. L’arbitrage, puisqu’il s’agit de lui, nous laisse chaque week-end abattus et abasourdis. Il ne se passe pas une journée sans que des décisions incompréhensibles soient prises. Il arrive régulièrement que d’un match à l’autre des actions identiques donnent lieu à des décisions diamétralement opposées.

Si nous convenons tout à fait que l’arbitrage est le fait d’une action humaine, que de nombreux filtres personnels peuvent moduler les décisions, la marge d’erreur n’est plus acceptable. Surtout lorsqu’elle est le fait d’un système justement censé pallier, aider l’homme qui, évidemment à vitesse réelle peut se tromper. La Var et son application nous laisse sans voix. On a beau multiplier les règles, les modifier sans cesse la réalité est toujours la même. L’arbitrage ne sert pas le jeu.

Dans la même idée, on pourra s’étonner des sanctions encourues par les supporters de l’ASSE: les Greens Angels fêtaient leurs 30 ans. Alors oui, il y avait un spectacle pyrotechnique pas de doute mais à aucun moment des joueurs (monégasques ou stéphanois) ne se sont retrouvés en danger. Quand on voit la légèreté des sanctions pour le fameux Nice – Marseille avec des bagarres sur le terrain cette fois… On n’y comprend plus rien.

La 34ème journée a été pleine de divertissement à tous les étages, de spectacles et de buts. Cela doit être le principal. Paris est champion, la course à l’Europe fait rage et la bas de classement reste indécis jusqu’à Lorient voir Angers. Aujourd’hui à 4 journées de la fin, il est temps de se mouiller. Voici nos projections pour l’Europe et le maintien.

Koji

1Paris
2Rennes
3Monaco
4Marseille
5Nice
18Bordeaux
19Clermont
20Metz

Tsuba

1Paris
2Marseille
3Monaco
4Rennes
5Nice
18Troyes
19Bordeaux
20Metz

Taïga

1Paris
2Marseille
3Rennes
4Nice
5Monaco
18Troyes
19Bordeaux
20Metz

K.MU

1Paris
2Marseille
3Monaco
4Rennes
5Lens
18 Saint-Étienne
19Troyes
20Metz