Les trophées UNFP

Les trophées UNFP accompagnent chaque fin de saison, y sont élus les meilleurs joueurs (en général, jeune, à l’étranger), entraineurs ou buts. Mais reflètent-ils réellement la saison que nous avons vécu? À cette question deux membres de l’équipe vous donne leur avis.

K.MU:

Nous allons finir par croire qu’il existe une sorte de malédiction en ce qui concerne les cérémonies et autres remises de trophées. À l’heure ou le festival de Cannes tire sa révérence, il est facile de se souvenir des nombreux coups d’éclats et autres sentiments d’injustice qui ont émaillé les 75 ans du festival. Vous me direz tout ceci est normal, que la critique du public n’est peut-être pas aussi éclairée que celles des spécialistes. Vous me répondrez que les goûts et les couleurs…et vous ajouterez, et vous aurez sans doute raison, que les écarts de performance entre deux athlètes sont parfois si ténues, que trancher est forcément compliqué. Autant que faire l’unanimité, évidemment!

Mais mon esprit de contradiction, je l’avoue, vous renverra sur les résultats plus que contestables du ballon d’or. D’ailleurs n’est-ce pas étonnant qu’au lendemain de leur annonce, quelques modifications dans le fonctionnement du vote aient été apportées pour la suite…?

Ne peut on pas s’étonner, au vu de la saison plus que chaotique chez les gardiens du P.S.G., de voir (simplement) le nom de Donnarumma émerger de la liste des cinq nommés pour les trophées UNFP de meilleur gardien de Ligue 1. J’ai entendu plus d’un spécialiste parler de « scandale » ou faire preuve d’étonnement quand à ce choix. Je suis curieux de savoir ce qu’ils diront maintenant qu’en plus il est lauréat.

De mon côté je ne remet aucunement en cause sa qualité exceptionnelle de gardien de but. Cependant, sur ce qu’il a montré cette saison (en peu de match en plus) il n’est aucunement le gardien de l’année en Ligue 1, et de loin…de débat il n’y a pas. Et je pense même que ce choix de le faire gagner ne le servira pas pour la suite. Peut-être que je me trompe et que ce sera une immense motivation pour lui de régler tous les autres goals l’année prochaine, mais cette année cela n’aurait pas du être lui désolé.

Koji

Un trophée, ou plutôt une remise de trophée est toujours source de tensions et de divergences, et pourtant il y a certaines performances que l’on ne peut ignorer, qui se passent de concurrence. Pour moi la remise des trophées UNFP de cette année se découpe en trois catégories: les évidences, les grosses erreurs et les « choix débats ».

Commençons par les évidences. Les trophées de meilleur joueur (Mbappé) et de meilleur espoir ( Saliba) de Ligue 1 sont pour moi tout à fait justifiés.

Le premier des deux à « marché » sur la Ligue 1 cette année. Si d’autres joueurs ont réalisé une très belle saison et ont eu une influence sur leur équipe Mbappé était sur une autre planète. Aucun autre joueur n’a eu une telle influence sur le jeu et les résultats de son équipe. Il est le grand artisan du dixième titre de Paris.

Le second a seulement vingt ans et pourtant il semble être là depuis de nombreuses années. Celui qui a poussé les portes de l’équipe de France a réalisé une saison pleine. Il a fait beaucoup de bien à une équipe marseillaise en perdition ces dernières années, lui qui, si jeune, semble déjà si mature dans son jeu.

Ensuite, certains lauréats sont plus discutables, c’est le cas du trophée de meilleur entraineur et de celui de meilleur joueur français à l’étranger. Plusieurs entraineurs de Ligue 1 ont réalisé un très bel exercice et il me parait assez difficile d’en désigner un qui soit vraiment au dessus du lot. Pareil pour les joueurs français à l’étranger, beaucoup ont été bon, voir très bon. Ces deux choix se font donc selon moi selon la sensibilité de chacun.

Enfin, il y a pour moi des erreurs manifestes dans l’attribution des récompenses, c’est le cas du trophée de meilleur gardien et de plus beau but. Le premier est tout simplement aberrant, comment peut-on nommer un gardien qui n’a pas fait la moitié des matchs? Je ne parle ici même pas des performances de Donnaruma (plus que moyenne), mais simplement du fait qu’il n’ait joué que 18 matchs sur 38. Comment est-ce possible? Si c’est cela, pourquoi ne pas avoir élu Kawashima qui a 100% de victoire et 100% de tir arrêtés. Certes c’est sur un match mais qui ça gêne? Pour la deuxième récompense, le but de Dieng est certes très beau mais combien de fois voyons nous ce type d’action? Beaucoup! Pour moi ce trophée devrait être désigné au but le plus incroyable de la saison. Alors oui, ce trophée est encore plus lié à la sensibilité de tout un chacun mais il me semble tous de même que ce but ne soit pas le plus beau inscrit cette année, et de loin…

Les choix de la rédaction:

meilleur gardien: Benitez

meilleur espoir: Saliba

meilleur joueur: Mbappé

meilleur but: aucun gagnant, nous n’avons pas pu nous mettre d’accord au vu de la subjectivité du trophée

meilleur entraineur: Kombouaré

meilleur joueur à l’étranger: Nkunku/Benzema