Peter, le géant viking.

Cette rubrique est l’occasion de fouiller dans ses souvenirs, de retrouver nos « madeleines de Proust »oubliées. 1992 reste,pour moi, une année sportive inoubliable avec les JO d’Alberville (les matchs de hockey de l’équipe de France, le combiné nordique et le biathlon !!!). 1992 c’est aussi l’euro de foot en Suède et le « plantage » de la bande à Platini sélectionneur.

Cet Euro restera aussi comme celui qui va sacrer une équipe même pas qualifiée à la base, le Danemark. Le Danemark et son gardien Peter Schmeichel. Cette belle histoire s’écrit dans un drame au départ avec la guerre en ex-Yougoslavie, le Danemark remplacera l’équipe des Balkans et réalisera un parcours exceptionnel.

Peter Schmeichel, le gardien danois, géant viking qui culmine à 1m91 est quasi inconnu lorsqu’il démarre la compétition. Il vient de signer à MU pour pas grand chose et va éclabousser de son talent l’Euro et porter son équipe jusqu’au titre.

Peter est un joueur au physique de super héros. Avec sa coupe militaire millimétrée, il dégage une rage de vaincre communicative. Ce grand gaillard aussi à l’aise avec un ballon qu’avec un clavier de piano est intraitable sur sa ligne. Dans sa surface il dirige et domine les actions. L’apothéose de son tournoi sera l’arrêt lors de la séance de pénalty en demi-finale face aux tenant du titre les Pays-Bas.

Je me souviens d’un gardien physiquement très impressionnant , avec une grande envergure. Il était capable de couvrir ses cages avec une grande efficacité, de sortir à la manière d’un gardien de hand (ce qui est devenu « classique » aujourd’hui) mais aussi et surtout d’un gardien très vif malgré son gabarit. Et puis, il avait cette facilité à détourner les ballons à une main avec une facilité…En fait, il se plaçait, plongeait et au moment où on le pensait battu, son gant reusch (tout blanc) jaillissait et lentement mais sûrement, détournait le ballon. A l’époque j’avais presque l’impression qu’il aurait pu le stopper et le garder dans une seule main. Juste incroyable…Puissance, énergie pour se placer, fluidité et détermination pour arrêter.

Souvent quand votre équipe favorite se fait sortir, vous ne regardez plus vraiment la suite. En 92, je suis devenu supporter danois très vite. Ce n’était pas de l’opportunisme, non, c’était juste le plaisir de voir un gardien fantastique et une équipe de gars qui n’aurait pas dû être là, mettre des piles à tous ceux qui les regardaient de haut.

Peter Schmeichel est devenu un top gardien lors de cette compétition. Meilleur gardien FIFA 92, 93, sa carrière a explosée jusqu’à faire de lui un des 10 meilleurs gardien du 20e siècle. Il va porter et assurer le renouveau de Manchester United (398 départs de matchs), gagnant en 1999 ligue des Champions, Championnat et Cup.

« The Great Dan » a marqué de son aura le poste de gardien dans les années 90. Il est une icône au Danemark, il jouit d’une immense popularité en Angleterre (il est aujourd’hui consultant) et puis comme »bon sang ne saurait mentir »,son fils Kasper est le gardien de l’équipe nationale aujourd’hui.

Depuis ce jour, peut-être pour savourer cette fameuse madeleine de nouveau, je suis toujours cette équipe danoise dans les grandes compétitions. Le drame Eriksen, l’attitude exemplaire du groupe et de son capitaine Simon KJaer n’ont fait que renforcer ma sympathie pour cette équipe. Dans l’ombre d’un géant viking.