Quand la victoire va tout va

Sportifs et supporters sont parfois unis par les mêmes sentiments et la même passion. Celle des matchs à enjeux. La victoire, l’Europe ou le maintien. Cette semaine comptera double puisque nous aurons deux journées à nous mettre sous la dent et si évidemment, rien ne sera définitif, dimanche soir nous devrions y voir un peu plus clair. Comme si tout était déjà prévu, nous aurons droit à des confrontations directes pour l’Europe et pour le maintien: suspens garanti.

Voici les tours d’horizon des 33ème et 34ème journées de Ligue 1. D’un coté du classement:

  • Metz n’a plus le choix, en jouant Lorient d’abord et Brest ensuite. Il faudra prendre 6 points, quoiqu’il en coute.
  • Bordeaux qui joue contre l’A.S.S.E. est le match de la peur entre deux équipes historiques de Ligue 1. Avec le derby de l’Atlantique contre Nantes ensuite, cela s’annonce dur.
  • Clermont doit arrêter de glisser vers le bas, contre Troyes et Angers, il faudra se relancer.
  • Saint-Étienne à un rendez-vous capital à Bordeaux. Il faudra gagner là bas car Monaco et la difficile fin de championnat des verts ne feront pas de cadeaux.
  • Lorient affronte Metz (pour se sauver il faudra couler les grenats) puis Rennes dans un derby breton, difficile. Mais les merlus sont joueurs en ce moment.
  • Troyes affrontera le proche Clermont puis Nice. Rein n’est assuré mais les aubois ne sont pas les plus mal classé, dans la course au sauvetage.

À l’autre bout:

  • Le P.S.G. sera champion, reste à savoir quand. Peut-être dès mercredi contre Angers ou au Parc contre Lens.
  • Marseille qui affronte Nantes et Reims peut consolider sa seconde place, mais gare au coup de fatigue, car les phocéens sont toujours en course en Europe.
  • Rennes qui jouera Strasbourg puis Lorient, doit tout d’abord écarter un adversaire direct et ne peut plus jouer sur courant alternatif.
  • Nice sera un peu dans la même situation en affrontant, dans le derby azuréen, Monaco avant de recevoir Troyes.
  • Strasbourg, équipe surprise du haut de classement, devra confirmer contre Rennes et Lille et cela ne sera sans doute pas facile.
  • Monaco qui termine, comme souvent en boulet de canon, jouera un rôle en haut pour l’Europe (face à Nice) et aussi en bas pour le maintien (contre Saint-Étienne).

Lens, Lyon, Lille, Nantes et Montpellier, et à un degré moindre Brest, Reims et Angers n’ont plus grand chose à gagner (ou à perdre), même si les trois derniers cités devraient quand même ne pas trop trainer en route.

  • Lens contre Montpellier puis Paris veut regarder vers le haut et déjà préparer la saison prochaine.
  • Lyon à Brest et Montpellier, devra engranger pour faire moins mauvaise figure, eu égard au budget d’un club qui vise « la deuxième place ».
  • Lille contre Reims et Strasbourg devra poursuivre la digestion d’un titre, d’un changement d’entraineur et d’effectif, pas si mal.
  • Nantes doit penser à la saison dernière, Kombouaré a fait des miracles. Contre Marseille puis Bordeaux, ils continueront à viser le haut.
  • Montpellier affronte ses « pairs » Lens et Lyon pour ce qui ressemblera à des matchs de classement.

Enfin Brest – Lyon, Metz – Brest pour ne pas s’égarer; Reims – Lille, Reims – Marseille deux fois à la maison pour ne pas déraper; Angers – Paris, Clermont -Angers pour ne pas s’effrayer.

Mesdames et messieurs, préparez vous à trembler, retour au jeu pour les 33ème et 34ème journée. C’est sûr, elles vont compter.